l'AMAP de Magny Les Hameaux

l'AMAP de Magny Les Hameaux

Accueil Nos Producteurs La ferme dans le vent

Prochainement

Mer 22 Nov 18:15 - 19:15
Légumes de Robert
Ven 24 Nov 19:15 - 19:45
Légumes de Denis
Mer 29 Nov 18:15 - 19:15
Œufs et volailles
Mer 29 Nov 18:15 - 19:15
Légumes de Robert
Ven 1 Déc 19:15 - 19:45
Légumes de Denis
Mer 6 Déc 18:15 - 19:15
Légumes de Robert
Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Denis et Nathalie
La prose du potager - Patates douces du Potager !!
Jeudi, 09 Novembre 2017 19:18
Depuis le temps qu'on en rêvait, on l'a fait !!
Beaucoup d'entre vous nous en demandait, premier essai cette année, sous serres bien sûr, nous somme plutôt contents du résultat même si elles sont un peu petites.
La variété choisie (en achat groupé, nous étions plusieurs producteurs bio du 28 à vouloir essayer) est l'Erato, White (peau violette, blanche à l'intérieur), et Orange (peau brun clair, orange à l'intérieur).
Probablement originaire d'Amérique centrale, ce mystérieux tubercule, la patate douce nous cache encore ses origines. Ramenée par Christophe Colomb en Europe, elle était déjà cultivée dans l'Amérique tropicale et en Polynésie.
Des études archéologiques ont révélé sa présence au Pérou 8 000 ans avant notre ère, mais rien n'indique qu'elle était domestiquée.
On la cultivait en Inde avant le XVI e siècle. Elle n'est présente en France que depuis 1750.
Parce qu'elle lui ressemble, la pomme de terre s'est vue affublée du surnom familier de «patate», elle ne lui ressemble pourtant pas tant que ça.
Tubercule de la famille du liseron, la patate douce est cultivée dans les régions tropicales.
Sa chair (la plupart du temps) orangée met de la gaieté dans tous vos plats. Délicatement sucrée, elle se cuisine de l'entrée au dessert. Peu calorique, la patate douce contient une quantité élevée d'antioxydants, de vitamine A et de minéraux.
On commence par une petite recette sucrée/salée, pour une petite note ensoleillée !! ...
 
La prose du potager - CHOU..................FLEUR
Jeudi, 12 Octobre 2017 16:36
Longtemps oublié, le chou-fleur a fait son grand retour en Europe au XVIe siècle.
Apprécié des rois de France, il est ensuite devenu très populaire.
Le chou-fleur est probablement originaire du Proche-Orient. Les Grecs et les Romains le connaissent et l'apprécient dès l'Antiquité. Mais celui-ci tombe ensuite dans l'oubli pendant une longue période.
En Europe, on ne redécouvre le chou-fleur qu'au XVI e siècle, grâce à des marins italiens qui le ramènent du Levant... Mais en France, il devient surtout tendance au XVII e siècle, grâce au jardinier de Louis XIV, La Quintinie. Celui-ci importe alors ses graines de Chypre.
Quelques années plus tard, on parvient à développer sa culture par semis. Le chou-fleur, alors très apprécié du roi Louis XV, devient populaire.
Dès la fin du XIXe siècle, près de vingt variétés de choux-fleurs sont produites dans l'Hexagone, devenu l'un des pays spécialistes de ce légume.
Un chou-fleur pèse 1,5kg en moyenne. Il est généralement blanc mais peut aussi être vert, violet ou orange.
Le chou-fleur se déguste cru ou cuit. En salade, en gratin, en flan, en beignet, etc...
Le chou-fleur est l'un des légumes les moins caloriques. Par ailleurs, bien pourvu en vitamine C et en fibres, vous pouvez le consommer sans modération !
Le chou-fleur vert , cousin du chou-fleur blanc, il se distingue de ce dernier par la couleur naturellement verte pomme. Il est très apprécié en Italie.
 
La prose du potager - Récolte des Courges
Jeudi, 28 Septembre 2017 21:38
Samedi 14 Octobre 2017
 
Pour la 4ème année, nous renouvelons l'opération de la récolte des courges !
A vous tous, Clients et Amis, souhaitant venir partager cette journée
*Rendez-vous à Villeneuve St-Nicolas (5km avant Voves) à 11h30 (6, rue de l'Eglise - le marché sera ouvert jusqu'à 1 3h00)
*Visite des serres et des terres
*13h00 : Déjeuner partagé (chacun amène un plat de son choix)
*15h00 : Récolte des courges
P.S. : Un petit mail, pour nous signifier votre présence. D'avance, merci.
 
La prose du potager - Radis Red Meat
Vendredi, 15 Septembre 2017 16:28
Insolite ! il est également appelé Radis Pastèque.
Ce radis d'hiver est originaire de Chine, il mesure de 6 à 8 cm de diamètre.
Sa saveur est douce et très peu piquante.
Il se consomme à la croque au sel, en salade ou poêlé en lamelles.
Il est aussi le bienvenu à l'apéritif.
En cuisine, pas question d'abandonner les fanes à côté de la planche à découper.
Les feuilles fraîches, riches en vitamines et en fer, font de savoureuses soupes, sauces ou condiments.
 
Voici un petit rappel des ingrédients (pour 4 personnes) pour réaliser votre Soupe de fanes de Radis :
*Les fanes de votre botte de radis
*1 cuil. à soupe d'huile d'olive
*1 oignon
*1 gousse d'ail
*1 grosse pomme de terre
*1 litre d'eau
*1 c.café de gros sel
*Crème ou fromage frais
 
La prose du potager - Bella «Chioggia»
Vendredi, 15 Septembre 2017 16:23
La betterave dite 'potagère' est celle que l'on utilise en cuisine. C'est un légume racine de la famille des chénopodes tout comme les épinards, le quinoa, l'amarante, les blettes...
Il en existe en plusieurs variétés dont des cylindriques, des rondes, des globuleuses, des aplaties... et de couleur rouge violacée, rose, orangée, jaune ainsi que blanche et rose. D'autres types existent, la betterave fourragère et la betterave sucrière, qui sont immangeables.
La Chioggia est une variété de betterave très prisée dans les assiettes des grands restaurants. Son nom est celui d'une ville italienne située en Vénétie, d'où elle est originaire. Le principal atout de la Chioggia, réside d'abord dans son look hypnotique, avec sa chair d'un blanc nacré, cernée d'anneaux fuchsias. Mais également délicate et très tendre, peut s'utiliser crue en fines rondelles très décoratives.
Toutes les betteraves jeunes et tendres peuvent se consommer ainsi ou bien râpées.
Les fanes se préparent comme les épinards ou fanes de bettes, les tiges comme les côtes de bettes.
Envie d'y goûter ... allez on file en cuisine essayer une petite recette toute facile !!
 
La prose du potager - Quel chic ce Basilic ...
Mercredi, 19 Juillet 2017 21:53
C'est d'Asie et plus particulièrement d'Inde que nous vient ce magnifique basilic qui est certainement, de nos jours la plante la plus appréciée de par le monde.
Il faut dire que son histoire a de quoi impressionner et inspirer le respect tant elle est riche de croyances, de légendes et d'histoires extraordinaires.
On l'appelle aussi herbe royale, durant l'Antiquité, on ne le trouvait guère que sur la table du basileus (« roi » en grec), ce qui a donné « basilic ». Et il n'était cueilli à cette époque que par le souverain lui-même ou certains dignitaires religieux. Le basilic était immanquablement associé à la vie et surtout à la mort dans les civilisations grecque et égyptienne.
En Inde, d'où il est originaire, les médecins ayurvédiques reconnaissent de nombreuses vertus à l'espèce du basilic sacré et dédié à Vishnou et Krishna.
De nos jours nous lui reconnaissons pour une source de vitamine K, nécessaire à la coagulation du sang et à la formation des os.
Dans la Bible, on précise que c'est du basilic qui poussa autour du tombeau du Christ.
C'est aussi la plante romantique, par excellence dédiée à l'amour, que les Romains offraient à leurs promises.
On pourrait citer des centaines de légendes sur cette plante hors du commun, mais l'une des plus belles à mon sens, raconte qu'il donnait naissance au scorpion. En effet, il suffisait de placer quelques feuilles de basilic sous une pierre pour que quelques jours plus tard on retrouve le dangereux animal à la place.
Après être parti d'Inde pour parcourir le Moyen-Orient et le pourtour méditerranéen, le basilic arrive en Italie à la fin du XVe siècle, puis chez nous en France au début du XVIe. Depuis, les cuisiniers l'ont adopté et c'est un vrai bonheur de le retrouver dans de très nombreuses préparations.
 
La prose du potager - Premières tomates !!
Mercredi, 05 Juillet 2017 17:53
Le mot « Tomate » est une déformation du mot inca « Tomalt ».
Découverte par Christophe Colomb en Amérique du Sud au XVe siècle alors qu'il pensait avoir trouvé la route des Indes, la tomate était cultivée par les Incas de la région andine et n'était alors pas plus grosse qu'une tomate cerise.
La tomate arrive en Europe un siècle plus tard et s'implante en Espagne et à Naples. Ronde, rouge ou jaune, elle est baptisée pomodoro, «pomme d'or» ou «pomme d'amour».
Considérée comme un produit vénéneux, elle reste une simple plante ornementale pendant trois siècles. C'est au milieu du XVIIIème siècle que l'on découvre ses vertus de légume fruit. La tomate est alors sur toutes les tables du Sud de l'Europe. Les Provençaux sont les premiers Français à la consommer. Montés dans la capitale pour la fête de la Fédération Nationale du 14 juillet 1790, ils exigent des tomates partout où ils vont.
Au Potager, 1070 pieds ont été plantés cette année. 342 pieds de tomates rondes «Paola», 228 de tomates cocktail «Dévotion», et 500 de tomates de variétés anciennes dont nous vous parlerons ultérieurement. Deux serres entières leur sont consacrées.
Les premières dans vos assiettes sont les rondes et les cocktails, plus précoces. Et cette année au Potager record battu, la première tomate a été récoltée le 15 juin, trois semaines avant les précédentes années !!!
 
La prose du potager - les aubergines
Jeudi, 29 Juin 2017 21:55
Quand et comment les aubergines sont-elles arrivées dans nos assiettes ?
Il y a 4 000 ans : premières cultures balbutiantes de cette plante originaire d'Asie méridionale, dans la région d'Assam et la Birmanie. Depuis plus de 2 500 ans l'aubergine est courante dans toute l'Asie où l'on en trouve encore aujourd'hui des variétés de toutes les couleurs.
Avant le moyen âge : l'aubergine gagne l'Afrique du Nord dans les malles des grandes caravanes, d'abord des Perses, qui nomment la plante bâdengân, puis des arabes qui l'appellent al-bâdinjân. 
Les navigateurs arabes l'introduisirent dans le bassin méditerranéen où elle est vite adoptée.
Au début du Moyen Age : les arabes emmènent leur al-bâdinjân dans l'Espagne qu'ils envahissent par l'Andalousie. Arrivée en catalogne elle se nomme désormais albergínia.
Au XIV ème siècle : elle est introduite en Italie ainsi que dans le sud de la France via l'Afrique. Les médecins et botanistes lui attribuent l'origine de fièvres et de crises d'épilepsie et l'appellent « Pomme de Sodome », la Solanum insanum ; la mauvaise à la consommation, qui rend fou.
Au XVIII ème siècle : le naturaliste Linné, conscient du succès de la Solanum insanum chez les populations méditerranéennes, la rebaptise plus sobrement Solanum melongena : la pomme mauvaise mais apaisante. L'aubergine, en Europe, reste principalement une plante ornementale, comme cette variété « aux œufs » des Anglo-Saxons, à petits fruits ovales parés d'une robe somptueuse, qu'ils cultivent alors dans la maison. D'ailleurs, en anglais, aubergine se dit Eggplant.
Le roi Louis XIV, séduit par la prestance de ce légume replet à robe violette, demande à son jardinier d'en faire la culture. 1750 : Le mot aubergine apparaît dans la langue française.
Il faut pourtant attendre le XIX ème siècle pour la voir apparaître dans les livres de cuisine et sur la plupart des marchés (en 1825 à Paris).
Thomas Jefferson dans le même temps l'introduite aux Etats-Unis et fait de nombreuses expériences de culture avec des graines et des boutures provenant de plusieurs variétés.
Aujourd'hui, la culture et les croisements de l'aubergine ont permis d'en améliorer la saveur, loin de la grande amertume des premières variétés.
 
La prose du potager - La fève
Mercredi, 14 Juin 2017 18:36
Originaire d'Asie centrale, la fève est aujourd'hui cultivée dans le monde entier.
Cultivée depuis l'âge du cuivre, la fève a toujours été un aliment de base, apprécié notamment pour ses qualités de conservation.
Sa forme embryonnaire et sa primeur lui conféraient un fort pouvoir symbolique. Pour toutes les civilisations de l'antiquité, elle était le symbole de la fécondité et du bonheur, et faisait partie des aliments offerts au cours des rites lors du mariage.
Très populaire durant l'Antiquité et au Moyen Âge, elle cède progressivement mais sûrement sa place dans les assiettes aux haricots et à la pomme de terre.
Ce n'est qu'à partir du XVe et du XVI e siècle que la fève est consommée fraîche. On la cultivait alors le long des rivières, ce qui lui a valu son nom de « fève des marais ».
Au Québec, la fève est connue sous le nom de « gourgane ».
Généreuse, c'est un régal pour le palais. Elle se croque crue ou bien cuite. Grâce à sa facilité de conservation sèche, elle fut pendant longtemps un aliment de réserve essentiel face aux pénuries alimentaires.
Plus grosse graine de la grande famille des légumineuses, elle se cache dans une longue cosse aplatie. À la différence du haricot, elle possède une fine peau qu'il faut retirer avant de la croquer.
À l'Épiphanie, elle se cache dans la galette des rois et symbolise une pièce de monnaie.
La fève présente un éventail de qualités nutritionnelles et un fort pouvoir de satiété : croquez-en si vous avez un petit creux et vous tiendrez facilement jusqu'au prochain repas.
Ne laissez pas passer la saison ! La fève est une plante annuelle qui n'est disponible que quelques semaines, d'avril à juillet.
 
La prose du potager - Les pommes de terre primeur et nouvelles.
Jeudi, 08 Juin 2017 18:14
De Noirmoutier ou d'ailleurs, que sont les pommes de terre dites primeur, grenailles, nouvelles?
Pommes de terre primeur ou nouvelles : quelle différence ?
Les pommes de terre primeur comme les pommes de terre nouvelles sont commercialisées de la mi-avril à la fin juillet. Au-delà de cette date il s'agit de pommes de terre dites de conservation. Mais quelle différence entre les deux ?
La "primeur" est la plus jeune des deux, sa peau est très fine, si fine qu'elle est dite "pelucheuse".
En général on la consomme avec la peau ou on se contente de la frotter. Elles sont récoltées 90 jours après la plantation. Elles sont riches en vitamines et plus pauvres en amidon que les pommes de terre de conservation. 
La "nouvelle" a une peau qui tient un peu plus à la chair de la pomme de terre. Elle est moins précoce puisque récoltée 120 jours après la plantation.
Entre la primeur et la nouvelle il s'agit donc uniquement de précocité mais qu'en est-il alors de la grenaille... Rien à voir ici avec la précocité mais avec la taille. Tout est une histoire de calibre. La grenaille est la plus petite.
Il existe plus de 15 variétés de pommes de terre primeur cultivées en France soit 120 000 tonnes annuelles. Elles sont cultivées principalement dans les régions littorales de la Manche (pointe du Cotentin, val de Saire) et de la côte atlantique (îles de Ré et de Noirmoutier) ainsi que dans le val de Saône, la Camargue et le Roussillon. Des régions où la terre est légère voire sablonneuse.
Seules les pommes de terre nouvelles de l'île de Ré et du Roussillon bénéficient d'une AOC et d'une AOP. Il s'agit des variétés "Béa" dans le Roussillon et 1Alcmaria, Goulvena, Pénélope, Starlette, Carrera, Amandine, BF15, Charlotte, Roseval pour l'île de Ré.
La saison est courte, il faut en profiter ! La pomme de terre primeur demande à être cuisinée en 
toute simplicité pour profiter au maximum de son goût.
Celles de vos paniers sont des Starlette, et la recette ... une formalité pour se régaler !!
 
La prose du potager - Artichaut violet
Mercredi, 31 Mai 2017 18:37
Descendant d'un chardon sauvage, l'artichaut comme le cardon, est le fruit d'un long travail horticole.
Les sélections successives ont fait naître des variétés blanches, et des variétés violettes, teintées de vert clair.
L'artichaut poivrade n'a pas fini sa croissance. Sa tige, tendre, peut être mangée. Et, parce qu'il est encore dépourvu de foin, le poivrade peut être dévoré presque entier.
Un artichaut est un ensemble de futures fleurs (appelé capitule). Les feuilles de l'artichaut n'en sont donc pas, pas plus que des pétales. Ce sont des bractées. Elles entourent le foin, dont chaque « poil » donnerait une fleur. Si les gourmands n'en décidaient pas autrement ! L'artichaut a tout du légume sauvage. Il se défend avec vaillance face aux cuisiniers qui tentent de le préparer. Pourtant, il est 100% domestique.
Les deux variétés d'artichauts les plus connues sont à l'opposé l'une de l'autre. Le camus de Bretagne est une grosse boule de 300 à 500 grammes. En face, le violet de Provence est un nain. Un cône d'une petite centaine de grammes, qui cache un cœur d'un exquis fondant. Généralement cueilli dans son âge le plus tendre, dans tous les sens du terme, il prend alors le nom de poivrade. Le violet de Provence connaît deux saisons : de mars à mai, puis de juillet à septembre.
Explication en photo, pour le préparer facilement !
On le consomme cru, sauté à la poêle, cuit à la vinaigrette ou à la barigoule (recette provençale au thym et champignons), il est excellent en conserve.
Voici quels liens de recettes sympas :
 
La prose du potager - Chouette, les premières Courgettes !!
Mercredi, 31 Mai 2017 18:31
D'après les botanistes, la courge (dont la courgette est un dérivé) serait originaire d'Amérique Centrale. Bien que consommée depuis des millénaires, elle ne fut cultivée en France qu'à partir du XIXe siècle.
À l'instar de nombreux autres fruits et légumes, la courge fut découverte par les Européens lorsqu'ils débarquèrent dans le Nouveau Monde.
Ils en décrivirent très vite les différentes variétés, avant de les ramener pour les cultiver comme légume.
Cueillies à complète maturité, les courges permettaient de meilleurs rendements ainsi qu'une durée de conservation accrue par rapport aux courgettes que nous consommons actuellement. Ce sont les Italiens qui, au XVIIIe siècle, décidèrent de les déguster avant complète maturité.
C'est ainsi que naquit... la courgette !
La courgette, présente sur les étals de juin à septembre, a la particularité d'être récoltée très jeune.
Les variétés les plus courantes, au nombre d'une quinzaine, sont longues et cylindriques, d'un beau vert franc plus ou moins foncé et marbré.
Au Potager nous cultivons également des variétés, que l'on trouve plus rarement sur les étals : courgette de ronde (Ronde de Nice) et courgette jaune (Goldrush).
Toutes ces variétés se prêtent aussi bien à la dégustation crue que cuite. La courgette ronde se prête traditionnellement à la confection des petits farcis niçois, mais les variétés allongées sont tout aussi délicieuses.
En bouche, la courgette présente une texture fine et douce, relevée d'une saveur légèrement sucrée.
C'est l'aliment forme par excellence ! La courgette contient en effet très peu de calories, mais une forte densité en vitamines, fibres et minéraux. Très digeste, elle convient à tous, même aux toutpetits. Et comme la courgette est, en plus, simple et rapide à préparer, pensez à en faire une alliée au quotidien pendant les beaux jours.
 
La prose du potager - Carottes nouvelles
Jeudi, 18 Mai 2017 10:31
Notre célèbre « Poil de carotte » était-il un vieillard aux cheveux blancs, un scandinave à la chevelure couleur de feu, ou un punk aux cheveux rouges ? Non, « Poil de carottes » était évidemment un gamin aux cheveux roux. Mais pourquoi évidemment ? Tout simplement parce que déjà en 1894, date de la publication du roman de Jules Renard, même le langage populaire traduit l'attachement à ces variétés pourtant relativement récentes de belle racines aux couleurs oranges qui très rapidement l'emportent sur les jaunes et blanches ou pourpres. Aujourd'hui encore, pour la plupart d'entre nous une carotte est orange, et si nous n'ignorons pas que d'autres couleurs existent, nous les considérons en général comme fourragères. Une vision qui n'a guère évolué depuis 1894...
A l'origine, nos carottes sont blanches, plutôt maigrichonnes et ma foi fort peu appétissantes. C'est probablement, là encore les sources divergent, au cours des 1ers échanges et des conquêtes du moyen orient que nous arrivent d'Afghanistan de nouvelles variétés. Elles sont de couleur vive, issues de celles domestiquées et sauvages de cette région. Ainsi, on peut à peu près résumer comme suit leur long périple : d'Asie centrale elles arrivent en Asie mineure au Xème siècle, 2 siècles plus tard elles gagnent l'Espagne musulmane, avant de se répandre en Italie au XIIIème siècle, en France au XIVème. Depuis, toutes les variétés que nous cultivons sont issues de croisements entre ces anciennes sélections blanches présentes en Europe, et les nouvelles venues d'Afghanistan.
Les choses se précisent un peu ensuite. Au XVIIème Olivier de Serre et Nicolas de Bonnefons font clairement allusion aux carottes de couleur, tandis que La Quintinie, l'immense agronome de Louis XIV évoque les variétés jaunes et blanches qu'il semble, comme nombre de ses contemporains, préférer aux rouges qui « tâchent le bouillon ».
A la fin de ce siècle, les maraîchers encouragés par le succès de ces types oranges développent la culture et encouragent à l'obtention de nouvelles variétés. Incontestablement ce sont les hollandais qui tiennent le haut du panier.
Depuis, les carottes oranges riches en carotène sont l'essentiel de la production destinée à l'alimentation humaine, même si on assiste à un timide retour des variétés de couleur ...
Au Potager, nous avons semé des blanches, des jaunes, des violettes pour vos paniers d'automne !
 
La prose du potager - Le chou-rave
Mercredi, 10 Mai 2017 18:58
Le chou-rave est une variété de chou, de la famille des Brassicacées, consommé de mars à septembre.
C'est une plante bisannuelle (cultivée comme une annuelle), à tiges charnues et renflées en forme de boule à sa base, juste au-dessus du sol.
Cette boule est de couleur blanche, vert pâle ou violette.
Il est originaire du bassin méditerranéen. Les Romains l'appelaient le "chou de Pompéi". Il est un peu délaissé de nos jours pour avoir été un aliment de guerre (parfois connu alors sous son nom allemand de "Kohlrabi"). C'est un légume plus populaire dans les pays anglo-saxons, germaniques et en Pologne qu'en France.
Le chou-rave est riche en vitamines et en minéraux. Comme la plupart des crucifères, il contient des composés bioactifs qui auraient des effets bénéfiques. Le chou-rave est également une excellente source de vitamine C et B3.
Comment cuisiner le chou-rave ?
Son goût rappelle pour certains, un peu celui de la courgette. On peut donc transformer toutes les recettes salées dédiées aux courgettes pour le cuisiner.
Les feuilles (fanes) du chou rave sont comestibles et se cuisinent comme les feuilles de betteraves ou les épinards. En cuisant leur goût en chou s'atténue.
Avant d'être consommé cru, il faut l'éplucher à moins de consommer le format "mini" de chou rave (moins de 5cm) !
Cru vous pouvez le dégustez en salade, une fois râpés par exemple et mélangés à d'autres légumes (Salade de carottes et chou rave / Salade de chou rave râpé, fèves et graines germées de cresson). Cru aussi, tout simplement tranché que vous dégusterez avec une trempette de légumes à base de fromage frais aux herbes.
Cuit après l'avoir coupé en tranche; il peut s'accommoder de diverses façons : potage, ragoût, sauté...
Pour la recette de la semaine, une idée super facile pour le consommer cru.
 
La prose du potager - L'Asperge en image ...
Mercredi, 10 Mai 2017 18:55
L'asperge est une plante qui pousse sous terre. Elle est constituée d'une tige (la griffe), sur laquelle se développent au printemps des bourgeons, puis des turions (nom donné aux jeunes pousses que l'on mange).Tant que l'asperge progresse dans le sol à l'obscurité complète, elle reste blanche. Mais, dès qu'elle entre en contact avec la lumière du jour, elle vire au violet, puis au vert. Il existe également des variétés d'asperges vertes sur toute leur longueur. Celles-ci proviennent de cultures à plat où les turions poussent à l'air.
Pour faciliter leur récolte, les producteurs font des buttes de terre pour les priver plus longtemps de soleil.
Une récolte top chrono ... Les asperges se cueillent à la main, une par une, à l'aide d'un couteau. Il faut aller très vite : l'asperge peut pousser jusqu'à 15 cm en une journée ! Pour être sûr de les cueillir au bon moment, les producteurs passent tous les jours au même endroit.
L'asperge affectionne particulièrement les sols sablonneux (donc dans notre Beauce, c'est pas gagné).
Un peu d'histoire
Probablement originaire du bassin méditerranéen, l'asperge est d'abord consommée – le plus souvent à l'état sauvage – chez les Égyptiens et les Grecs. Ce sont les Romains, plus tard, qui en développent la culture, mais ce légume reste alors réservé aux riches gastronomes.
Un peu oubliée ensuite, l'asperge ne réapparaît qu'à la Renaissance, où elle retrouve la faveur des gourmets. Produit de luxe, elle est particulièrement appréciée des rois et des princes. Henri III en sert à ses favoris, et Louis XIV l'exige sur sa table en toute saison. Pour satisfaire son désir, La Quintinie, le responsable des jardins royaux, met au point un système de culture sous abris.
Cependant, jusqu'au début du 19è siècle, seuls les amateurs fortunés peuvent s'offrir ce légume raffiné et fort cher. L'asperge commence seulement à se démocratiser, lorsqu'à cette époque, les cultures se répandent. D'abord en région parisienne (près d'Argenteuil, Bezons et Épinay, socle dont dérivent une bonne part des variétés contemporaines), puis dans les années 1870, dans le Val de Loire. Elle conquiert ensuite l'Aquitaine, la Provence et le Midi de la France, aujourd'hui autres grandes régions de production.
 
La prose du potager - Youpiiii, c'est parti !!
Lundi, 01 Mai 2017 11:53
Sous un soleil radieux, les premières bâches se tendent, que du bonheur
Un petit résumé de l'histoire de ces serres (pour tous ceux qui nous ont rejoints depuis peu) : Ce projet a débuté il y 3 ans (et oui déjà ...), par la proposition de récupérer, gratuitement, des serres d'occasion dans une pépinière qui fermait ses portes (à Brou).
Le deal était de faire le démontage par nos propres moyens et de laisser place nette.
Nous avons donc réalisé ce chantier colossal (le tout faisant quand même plus de 2 600 m2) pendant tout l'été 2014, huit week-ends d'affilée nous avons démonté, dévissé, empilé, rangé et transporté tubes, vis et boulons (je ne peux citer tout le monde mais certains d'entre vous s'en souviennent encore !!).
Tout ce petit monde stocké en face des 6 tunnels déjà existants a attendu sagement notre installation et ensuite il fallait trouver des fonds pour le remontage... parce que notre projet était de les remonter en les améliorant : couverture double peau (2 bâches avec de l'air entre les 2), changement des portes (pour les adaptées à notre métier), etc ...
Nous avons rencontré des professionnels, Sté RIAUX-LAGARDE, acceptant de n'intervenir que pour les installations très techniques (implantation et bâchage) afin que çà réduise le coût au maximum.
Le remontage a débuté en septembre 2016, Denis (et Jacky quand il le pouvait) ont passé leurs weekends à réaliser ce «Mécano» géant ... Entre galères et courbatures, ils ont réussi ce pari !!
La première multi-chapelle devrait être opérationnelle fin mai ... affaire à suivre ...
 
La prose du potager - La Rhubarbe, fruit ou légume ?
Jeudi, 20 Avril 2017 06:23
Quelle sont les définitions exactes du fruit et du légume ?
La question est lancée, il est temps de clore les débats...
Fruits et légumes possèdent deux définitions, l'une, correspond au sens commun, gastronomique ou culinaire, l'autre, purement botanique.
La définition commune du fruit le définit comme un aliment végétal sucré, généralement consommé en dessert.
Le légume quant à lui, correspond à tout ou partie d'une plante potagère (tige, racine, bulbe, tubercule...) qui est consommée par l'homme.
Ces deux définitions sont à distinguer des définitions botaniques car bien que certains fruits dans le sens courant soient effectivement des fruits dans le sens botanique, ce n'est pas toujours le cas et vice-versa.
En effet le fruit est un organe végétal très précis : il s'agit du devenir de l'ovaire de la fleur.
Ainsi nous retrouvons la cerise, la tomate, le poivron.
Le légume pour le botaniste, correspond à un fruit particulier : la gousse des légumineuses.
Devant l'existence de ces deux définitions différentes, certains clarifieront les choses en parlant de légume-fruit (la tomate, le poivron sont des fruits au sens botanique et des légumes au sens culinaire), légume-tige (telle la rhubarbe), légume-racine (la carotte) etc.
Cette semaine dans vos paniers des tiges de rhubarbe, blanches pour cette fois (il en existe également des rouges).
Cette dernière est le plus souvent cuisinée en mode sucrée comme un fruit, il n'en reste pas moins qu'elle est un légume.
Elle s'accommode donc parfaitement avec des recettes sucrées-salées. Essayez donc de faire un canard ou des côtes de porc à la rhubarbe.
Vous allez régaler votre monde.
 
La prose du potager - Chou blanc, plein d'atouts ...
Mercredi, 12 Avril 2017 18:21
Ne faites pas chou blanc sur les expressions !
Saviez-vous que les petits garçons naissaient dans les choux ?
Ces petits bouts de choux n'ont pas pour autant les oreilles en feuilles de choux.
Sans vouloir vous prendre le chou avec ses histoires de choux ni faire de chou gras auprès de vous, il serait bête (comme chou) de ne pas tenter de ménager la chèvre et le chou avec vous.
Vous êtes dans les choux ?
Pitié, ne nous rentrez pas dans le chou, ce n'est qu'une histoire de choux.
Redécouvrez le chou blanc, fidèle participant du top five des légumes les plus détestés à la cantine avec ses amis le chou chinois, le chou rouge, le chou vert et le chou de Bruxelles.
Et oui, dans la famille des choux, c'est carnaval tous les jours.
Tout est bon dans le chou ...
Le chou blanc est gorgé de bienfaits pour votre corps. En régulant le métabolisme du sucre et des graisses, il stimulerait l'amincissement. Consommé régulièrement, ce crucifère contribue à un meilleur équilibre nutritionnel. Sa densité en fibres, vitamines C (aux vertus tonifiantes) et provitamines A, l'aide à jouer un rôle d'antioxydant très efficace. Vous avez dit détox ...
Maintenez la forme et la ligne en hiver grâce également à sa charge en minéraux (potassium notamment). Légume peu énergétique, ce légume est léger et peut être consommé sans ou avec très peu de matières grasses. C'est le compagnon idéal d'une alimentation équilibrée.
Toute une Histoire ...
Le chou blanc est originaire de l'ouest européen mais a rapidement conquis le bassin méditerranéen. L'histoire raconte que les Grecs le servaient aux jeunes mariés sous forme de soupe le matin de leur nuit de noce. C'est d'ailleurs de cette coutume que vient la légende des enfants qui naissent dans les choux. Sympa le petit dej'!
Légume très populaire, le chou blanc était également très apprécié des rois. Les banquets de Louis XIV en comptaient régulièrement. A cette époque, on lui attribuait même la vertu de protéger contre le scorbut. La plus grande fierté du chou... Faire parti d'un des plus célèbres plats traditionnels français : la choucroute !
 
La prose du potager - Arrivée des plants !!
Mercredi, 12 Avril 2017 18:18
Au Potager çà va pas rigoler, mais planter, planter ...
Première grande semaine de plantations,
Dans les serres : tomates (rondes et cocktail), courgettes vertes.
En plein champ : salades et betteraves.
La semaine prochaine çà sera le tour des aubergines accompagnées du persil et de la ciboulette, sous les serres.
En plein champ, les premiers semis de carottes et de navets.
Dans 3 semaines, arrivée de la deuxième série de tomates (variétés anciennes), avec les concombres et les poivrons.
A la fin de la semaine, l'irrigation en plein champ sera en place.
La semaine prochaine nous attendons avec impatience le retour de notre grand voyageur, Ivan. Sud de l'Espagne et côtes du Maroc en vélo ... Tout un programme !
 
La prose du potager - Topinambours ...
Jeudi, 23 Mars 2017 10:05
Topinambours ... ou artichaut de Jérusalem, artichaut d'hiver, soleil vivace ou encore truffe du Canada
 
Le topinambour doit son nom à une tribu brésilienne, les Toüoupinambaoults. En 1613, six membres de cette peuplade ont fait la traversée de force vers la France, pour y être exhibés. Le topinambour n'était pourtant pas du voyage ! Il a été introduit chez nous à la même époque, via le Canada, par le colonisateur français Samuel de Champlain. Plébiscité, il sera peu à peu boudé au profit de la pomme de terre, à la fin du XVIIIe siècle. Ce sont les animaux d'élevage qui s'en régaleront. Les Français l'ont redécouvert contre leur gré sous l'Occupation pendant la Seconde Guerre mondiale.
Les pommes de terres étaient alors réquisitionnées au titre d'indemnités de guerre, mais pas les topinambours ni les rutabagas.
La plante fournissant ce tubercule de forme irrégulière doit son nom scientifique au grec helios (le soleil) et anthos (la fleur). Le topinambour est en effet, comme les plantes de variété helianthus, un cousin du tournesol. La partie que l'on consomme, le tubercule, pèse en moyenne de 50 à 100 g.
Le topinambour ne demande que quelques minutes de préparation : il suffit de le rincer sous l'eau puis de le brosser soigneusement. Il est possible de le peler avant cuisson à l'économe tout simplement (ou au couteau d'office si la peau est épaisse). Une fois pelé, bien le citronner pour éviter qu'il ne s'oxyde. À noter : la peau est comestible (pour des préparations demandant des cuissons longues).
Pour les petits curieux : le saviez-vous ? ...
Le topinambour contient de l'inuline, un glucide dérivé du fructose présent notamment dans les chicorées, le poireau ou encore l'asperge. L'inuline n'a aucune incidence sur notre glycémie. En revanche, notre corps ne possède pas les enzymes nécessaires à sa digestion. Conséquence : l'inuline fermente dans l'intestin et provoque des gaz. Si l'on ajoute à cela sa forte teneur en fibres, on comprend qu'elle n'est pas très appréciée par les estomacs fragiles. La saveur sucrée du topinambour est due à l'inuline qu'il contient. Sa particularité ? Tout ce que l'on boit après en avoir consommé a un goût sucré !
Il serait donc mieux toléré par le système digestif après avoir cuit, bouilli, avec quelques pommes de terre. Leur amidon limiterait le taux d'inuline, responsable d'éventuels désagréments. Une cuillérée à soupe de bicarbonate dans l'eau de cuisson aurait les mêmes propriétés.
 
La prose du potager - Du potager au marché !
Jeudi, 23 Mars 2017 10:00
Vous aimez le frais ? Vous êtes «locavore» ?
Venez découvrir notre marché de produits bio et locaux!
Dégustation gratuite de petits plats concoctés maison dans une atmosphère décontractée et festive...
« Au Potager de la Ferme dans le Vent »vous accueille à Villeneuve Saint Nicolas,
le Samedi 25 Marsde 10h à 16h.
Mini-concert et animations seront au rendez-vous ainsi que la vente directe des produits du terroir (légumes, fruits, miel,pain, etc...).
Marie-Thérèse Pousse (de l'abbaye de Nottonville) avec ses excellents fromages de chèvre, et Yuna (La Pizzaïola) avec ses succulentes pizzas (deux seront spécialement créées pour l'évènement) partageront ce moment à nos côtés.
Cette manifestation est organisée en collaboration avec les étudiants du BTSADATR (développement et animation desterritoires ruraux) du lycée EFAGRIR deMignières.
Nous comptons sur vous pour partager !!
Alors ne prenez pas racine, rendez-vousau 6, rue Saint-Laurent à Villeneuve Saint-Nicolas
 
La prose du potager - Les semis, c'est parti !!
Lundi, 06 Mars 2017 21:16
La semaine dernière, nous n'avons pas chômé au Potager ... il a fallu courir mais surtout devancer notre très chère alliée (ou pas), Dame Nature !
Cette dernière avait dans ses prévisions de nous apporter, dès lundi, à profusion de l'eau, de l'eau et encore de l'eau.
Pour nous, maraîchers, sur sols inondés, nous ne pouvons ni semer, ni planter, snifff...
La mission a donc été, que dans un temps record, il a fallu préparer le terrain, faire des jolies planches afin de filmer à certains endroits, sillonner à d'autres, pour semer nos petites graines et planter nos premiers plants en plein champ.
Ouffff, opération réussie !!
Les épinards verront le jour vers fin avril, les betteraves rouges et jaunes pour fin mai, les fèves pour mi-juin, et les salades fin avril.
Les premiers plants pour les serres arrivent cette semaine. Ainsi dans vos paniers du mois de mai vous trouverez, entre autres, des oignons blancs, des betteraves et des chouxraves. Des navets violets semés bientôt (sous serres) seront aussi au rendez-vous.
Dès que Dame Nature (et oui encore elle) nous laissera faire, nous irons semer des petits pois en plein champ.
Ah tous ces petits légumes printaniers, çà met l'eau à bouche ... patience, patience, nous allons les bichonner pour qu'ils arrivent tous beaux dans vos paniers !
 
La prose du potager - Variétés d'hier et d'aujourd'hui de fruits et légumes ? A vous de jouer !!
Jeudi, 23 Février 2017 19:47
Pour vous amuser en famille ou entre amis
Vous pensez être super calé ? ...
A vous de jouer !!
1 «Coeur de bœuf » est une variété de ? Pomme de terre - Tomate - Cerise
2 «Coeur de pigeon» est une variété de ? Abricot - Fraise - Cerise
3 «Conférence» est une variété de ? Poire - Pomme - Pêche
4 «Rouge du Roussillon» est une variété de ? Abricot - Fraise - Framboise
5 «Surprise des halles» est une variété de ? Abricot - Framboise - Fraise
6 «Belle de Fontenay» est une variété de ? Framboise - Pomme de t. - Les 2
7 «Gala» est une variété de ? Aubergine - Pomme - Prune
8 «Reine Claude» est une variété de ? Abricot - Poire - Prune
9 «Violette longue» est une variété de ? Poivron - Concombre - Aubergine
10 «Rouge longue» est une variété de ? Tomate - Poivron - Carotte
11 «Navelle» est une variété de ? Carotte - Orange - Mandarine
12 «Reinette du Canada» est une variété de ? Navet - Poire - Pomme
13 «Flageolet» est une variété de ? Haricot - Petit pois - Chou
14 «Mange tout» est une variété de ? Haricot - Petit pois - Les 2
15 «Muscat» est une variété de ? Cerise - Mûre - Raisin
 
La prose du potager - A chaque plat, sa pomme de terre !
Jeudi, 09 Février 2017 18:57
Beaucoup d'entre vous sont un peu perdus avec les différentes variétés et çà devient un casse-tête pour bien les utiliser ...
Saviez-vous qu'il en existe plus de.
Bon, seul quelques centaines sont comestibles et commercialisées mais ça fait quand même une grande diversité.
Au Potager, nous vous proposer 3 variétés :
*La Charlotte : chair ferme, peu farineuse, aqueuse et se tenant bien à la cuisson, idéale pour les salades, pommes vapeur ou en robe des champs,
pommes sautées.
*L'Arthémis : (genre Bintje) chair tendre, utilisées pour les purées, les frites, la soupe.
*L'Allians : polyvalente, faite pour TOUT (notre coup de cœur Au Potager)
 
La prose du potager - La Cagnotte est terminée ...
Vendredi, 27 Janvier 2017 19:25
La Cagnotte est terminée ... 3000€ récoltés !
Samedi soir dernier lors de l'assemblée générale du «Le Bonheur est dans le prêt», nous avons reçu notre chèque.
Nous n'avons pas atteint l'objectif de départ mais malgré tout, cet apport va nous aider à voir cette année à venir sous de meilleurs jours.
Les difficultés ont été importantes pour notre reprise d'activité, les inondations du printemps ayant eu un impact très important sur notre production.
Le montage des serres prendra surement un peu plus de temps, mais le chantier a commencé. Malgré quelques désagréments au fur et à mesure du montage (mais c'était un peu prévisible avec ce projet qui est important), nous restons confiants.
Nous espérons qu'elles seront opérationnelles pour recevoir les cultures d'été.
 
A vous tous, Clients, Famille et Amis : MERCIIII !!!
 
La prose du potager - Le Panais
Vendredi, 27 Janvier 2017 19:22
Suivant les régions, on le nomme également : pastenade, racine-blanche, grand chervis...
Les habitants du bassin méditerranéen ont commencé à consommer le panais bien longtemps avant notre ère. Mais Grecs et Romains ne semblaient guère l'apprécier, semble-t-il à cause de sa peau résistante et de son cœur fibreux. Il sera progressivement domestiqué et amélioré à partir du VIème siècle.
Au Moyen-âge, nous dit le «capitulaire De Villis», il fait partie d'une centaine d'espèces communément cultivée dans les monastères. C'est à partir de là qu'il est progressivement distingué de la carotte dont il est cousin.
A cette époque également, le panais est considéré comme un aliment de base par le peuple.
Quant à la classe bourgeoise et à la noblesse, elles l'évitent, comme tous les légumes d'ailleurs, réputés mauvais pour la santé.
En Europe, le panais sera consommé surtout en Angleterre et dans les autres pays du nordest. Les Français le dédaignaient. Aujourd'hui, il retrouve une certaine popularité chez les amateurs de légumes anciens, de même que dans la population en général. Il est synonyme d'aliment santé.
Très sucré, le panais a servi à la préparation de sirops, de confitures, de vin et même d'une farine à pâtisserie.
Le panais est précieux sur le plan nutritionnel. Très concentré en vitamines, il renferme, par ailleurs, du potassium et du magnésium en quantité élevée. Ses fibres abondantes participent à votre confort digestif
Le panais offre de très nombreuses possibilités de préparation. Il est aussi agréable à déguster cru et râpé, que cuit, en plat de légumes, en gratin ou dans un potage. On lui applique volontiers tous les modes de préparation de la carotte.
 
La prose du potager - Comment couper et éplucher les courges coriaces ...
Mercredi, 11 Janvier 2017 21:10
Les courges d'hiver, avec leur vaste palette de formes, de couleurs, de motifs et de saveurs, sont certainement parmi les plus grands délices de la saison froide. Mais leur douceur a un prix: il faut commencer par retrousser ses manches et trouver le moyen de les couper et de les éplucher sans perdre un doigt dans l'affaire.
En effet, là où certaines variétés ont la peau suffisamment fine (surtout en début de récolte) pour être pelée à l'économe ou même mangée (vive le potimarron), la plupart d'entre elles cachent leur chair tendre sous une écorce coriace qui tient tête au plus affûté des couteaux. La tâche est rendue encore plus ardue par la forme de ces courges ...
Heureusement, il existe un autre chemin, et oui ... que nous aurions du vous raconter depuis longtemps !! ... il consiste à précuire la courge dans une eau frémissante brièvement, juste assez pour assouplir l'écorce. La laisser refroidir. Après ce traitement, seule une fine couche extérieure de la courge est cuite, ce qui vous laisse libre d'en faire ce que bon vous semble, que vous ayez envie de la faire bouillir, rôtir, braiser ou sauter.
Si vous préférez, cette pré-cuisson peut également être faite au cuit-vapeur pendant 5 minutes.
Allez tester, vous allez adorer les cuisiner !!
 
La prose du potager - Bonne année
Jeudi, 05 Janvier 2017 09:31
Comment ne pas reprendre à notre compte ces vœux magnifiques de Jacques Brel ?
Ce texte inédit (du 1 er janvier 1968) n'a pas pris une ride.
Nous vous le faisons découvrir ou redécouvrir en cadeau de ce début d'année 2017.
Il nous semble contenir l'essentiel ...
 
« Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir.
Et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil,et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférenceet aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, à l'amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.
Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux,car le bonheur est notre destin véritable.»
 
La prose du potager - Christophine
Vendredi, 30 Décembre 2016 12:12
Qu'on le nomme chayote, xuxu, christophine, ou chouchou, cet étonnant légume tropical mérite qu'on l'invite à notre table.
A découvrir !
Ce légume qui fleure bon les îles est très cultivé et consommé dans les Iles (Maurice, Réunion ou Guadeloupe, pour ne citer qu'elles).
Vous avez peut-être déjà aperçu cet étrange légume semblable à une grosse poire côtelée, bosselée et boursouflée, à la peau souvent rugueuse, parfois même légèrement hérissée de petits piquants, de couleur verte ou jaune pâle. L'écorce, très dure, cache une chair blanche à vert pâle, ferme, voire croquante, qui entoure un "noyau".
La christophine présente une saveur douce, peu prononcée, évoquant à la fois la courgette et la pomme de terre.
Crue, en salade, elle se fait croquante ; cuite, en gratin, elle fond dans la bouche...
La christophine est le fruit d'une plante vivace, appartenant à la famille des Cucurbitacées. Elle forme des lianes et s'enroule autour de tous les supports : cette grimpante est pour le moins vigoureuse, et la production d'un seul pied peut atteindre des dizaines de kg. Originaire d'Amérique du Sud (Mexique notamment), la christophine s'est peu à peu répandue dans toutes les zones tropicales de la planète. Méconnue en Europe, on la découvre depuis quelques années dans le commerce, aux côtés des fruits exotiques.
Nous avons cette chance, que celles de vos paniers soient cultivées en Eure-et-Loir ...
Ayant de la famille dans les Iles, Bertand Jeuffroy (le papa d'Ivan, un des gais lurons maraîchers de notre équipe !), s'est pris de passion pour cette jolie plante, l'a ramené en Beauce pour essayer de la cultiver ici ... Pari gagné !! Plus de 5ans qu'il a réussi à en produire, pour notre plus grand bonheur.
 
La prose du potager - Choux de Bruxelles
Mercredi, 14 Décembre 2016 19:41
Un peu d'histoire ... Après la construction de la Seconde enceinte de Bruxelles au XIVe siècle, la culture maraîchère se développa dans l'actuelle commune de Saint-Gilles, extérieure à l'enceinte. Ces cultures maraîchères prirent peu à peu une extension considérable puisque toutes les terres arables furent progressivement transformées en surfaces de cultures, notamment grâce à des travaux d'assèchement. Les maraîchers durent trouver des moyens d'augmenter encore leur rendement afin de faire face à la démographie galopante de Bruxelles. Il semble que ce soit vers le milieu du XVIIe siècle que les Saint-Gillois créèrent un nouvel hybride de chou qui se cultivait verticalement et occupait donc moins d'espace. Cette culture très rentable occupa rapidement de grands espaces, et valut aux Saint-Gillois le surnom de « Kuulkappers » (coupeurs de choux).
Le chou de Bruxelles est riche en souffre, ce qui le rendre parfois indigeste et provoquer des flatulences. Pour palier à cet inconvénient, on peut le cuire dans deux eaux avant de le consommer. La cellulose contenue dans le chou de Bruxelles présente quant à elle l'avantage de favoriser le transit intestinal. Il est riche en sels minéraux, comme le calcium et le magnésium. Il est également peu calorique (54 Kcal pour 100 g).
Au beurre, à la crème, à la sauce blanche, en gratin, en purée. Les choux de Bruxelles se préparent de multiples façons. Les choux de Bruxelles sont par ailleurs très bons avec de la moutarde, des châtaignes ou des lardons. Ils peuvent également être servis en salade.
Au potager, nous les avons testés en tarte .... Et voici la recette !! Humm ...
 
La prose du potager - Çà avance dans le bon sens !!
Mercredi, 07 Décembre 2016 19:48
Tubes, fossés, chemins ... Çà avance dans le bon sens !!
Au Potager, les journées sont rythmées à la composition de vos paniers bien sûr (en fonction de leur cours, formation, ou stage, Andréas, Ivan, Florentin, Louis et Sylvain se chargent du ramassage et de la préparation).
Denis, chef de chantier, manœuvre, chauffeur, etc ... s'occupe principalement de l'avancée de son « bébé de chantier » que sont les serres et tout ce qui va autour !
Michel, «le Roi de la pelle» (et tonton de Denis), creuse, étale, remblaye depuis des semaines.
Jacky (notre associé) quand il n'est pas au boulot, est devenu le «Pro des tuyaux», il monte, assemble, visse.
 
La prose du potager - Même les emballages, on partage ....
Vendredi, 25 Novembre 2016 18:50
Dans le souci de préserver l'environnement, notre objectif est de réduire le gaspillage et de faire progresser la ré-utilisation des emballages que nous utilisons pour vos fruits et légumes.
Quand cela est possible, nous évitons d'utiliser des emballages secondaires.
Avec du «très frais», c'est presque mission impossible ... (d'où l'utilisation des sacs pastiques biodégrable).
Nous réutilisons au maximum les emballages suivants : les sacs kraft de vos paniers, les sacs primeurs et les boîtes à œufs (surtout celles de 6).
En 2017, notre projet sur le recyclage est de faire fabriquer nos sacs en toile de jute et intérieur imperméable. Chacun d'entre vous possédera 2 sacs, ce qui nous permettra la rotation au fur et à mesure de vos livraisons.
Bien sûr nous vous en reparlerons le moment venu.
Une solution encore plus écologique, plus économique, avec une meilleure durée de vie.
A nous vous, c'est un geste de plus pour la planète!
 
La prose du potager - Plants d'hiver
Vendredi, 25 Novembre 2016 18:49
Mâche, Mizuna, Pourpier, Blette de couleur, etc ... c'est fait !!
Sous les serres, les légumes d'été ont été remplacés par ceux d'hiver ...
C'est tout beau sur les photos, mais sacré boulot pour les maraîchers !!
Dans peu de temps, ce sont les légumes de plein champ qui vont rentrés au chaud :
Navets, radis noirs, carottes, céleri-rave.
Les derniers, peu frileux, à restés aux champs, les poireaux.
Il faut seulement de «l'huile de coude» quand le sol est gelé !!
 
La prose du potager - 3 tonnes de courges
Mardi, 01 Novembre 2016 22:43
Samedi dernier, gros boulot de fin d'année, rentrer les courges à l'abri, opération réussie : 3 TONNES !!
Nous en profitons pour dire un grand MERCI à tous ceux qui ont participé à cette journée de dur labeur, mais avec tant de bonne humeur, elle s'est passée tout en douceur.
Cette année 20 variétés, certaines en petite quantité, pour essayer.
De forme, de couleur, de saveur très différentes (quand à leur nom, toute une histoire ...).
Les voici : potimarron (vert et orange), butternut (longue et ronde), sucrine du berry, spaghetti, sweet dumping, shiatsu, bleu de Hongrie, galeuse d'Eysines, rouge vif d'Etampes, pomme d'or, giraumon turban, verdaline, ventoux, pleine de Naples, longue de nice, jack be little, futsu black, melonnette jaspée de Vendée, pâtisson (blanc et jaune).
Nous vous raconterons leur histoire, au fil des semaines dans vos paniers.
En attendant dans vos paniers, cette semaine, un de nos navets préférés, le «Boule d'Or». La recette lui est consacrée, facile à réaliser, pour régaler petits et grands !
 
La prose du potager - Récolte des Courges
Mercredi, 19 Octobre 2016 18:20
Récolte des Courges : Samedi 22 Octobre 2016
 
Pour la troisième année, nous renouvelons l'opération de la récolte des courges !
A vous tous, Clients et Amis, souhaitant venir partager cette journée
*Rendez-vous à Villeneuve St-Nicolas (5km avant Voves) à 11h30 (4bis, rue de l'Eglise - le marché sera ouvert jusqu'à 13h00)
*Visite des serres et des terres
*13h00 : Déjeuner partagé (chacun amène un plat de son choix)
*15h00 : Récolte des courges
P.S. : Un petit mail, pour nous signifier votre présence. D'avance, merci. 
 
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 
La prose du potager - Les nouvelles serres sortent de terre, ENFIN !
Mercredi, 19 Octobre 2016 18:13
Ce projet tant attendu depuis plus de 2 ans, devient enfin réalité, et ici au Potager nous sommes soulagés et heureux !!
Beaucoup d'entre vous ont suivi toutes nos péripéties et nous ont soutenus moralement et financièrement pendant tout ce temps. Merci, merci !!
Les deux nouvelles multichapelles de 1300m2 chacune vont faire face aux six tunnels existants
(1 700m2 à eux tous).
4 300m2 de couvert,
çà promet plein de beaux légumes nouveaux à venir !!
 
La prose du potager - Bella «Chioggia»
Mercredi, 19 Octobre 2016 18:03
La betterave dite 'potagère' est celle que l'on utilise en cuisine. C'est un légume racine de la famille des chénopodes tout comme les épinards, le quinoa, l'amarante, les blettes...
Il en existe en plusieurs variétés dont des cylindriques, des rondes, des globuleuses, des aplaties... et de couleur rouge violacée, rose, orangée, jaune ainsi que blanche et rose.
D'autres types existent, la betterave fourragère et la betterave sucrière, qui sont immangeables.
La Chioggia est une variété de betterave très prisée dans les assiettes des grands restaurants. Son nom est celui d'une ville italienne située en Vénétie, d'où elle est originaire. Le principal atout de la Chioggia, réside d'abord dans son look hypnotique, avec sa chair d'un blanc nacré, cernée d'anneaux fuchsias. Mais également délicate et très tendre, peut s'utiliser crue en fines rondelles très décoratives.
Toutes les betteraves jeunes et tendres peuvent se consommer ainsi ou bien râpées.
Les fanes se préparent comme les épinards ou fanes de bettes, les tiges comme les côtes de bettes.
Envie d'y goûter ... allez on file en cuisine essayer une petite recette toute facile !!
 
La prose du potager - Les navets
Jeudi, 01 Septembre 2016 19:24
Longtemps légume de base d'une alimentation populaire et rurale, le navet est progressivement devenu un légume de diversification.
Il revient, pas à pas, par la grande porte, celui de la cuisine gastronomique.
Originaire d'Europe de l'Est, le navet est également présent en Inde depuis des siècles.
Jusqu'au XVIII e siècle, il était consommé au quotidien dans toute l'Europe.
Il était surnommé "légume de disette" ou "légume des pauvres".
Des fouilles archéologiques ont permis de comprendre que le navet était autrefois cuit sous la cendre.
Il a progressivement perdu sa place de choix avec l'arrivée de la pomme de terre.
Avec la carotte et le poireau, le navet est le troisième mousquetaire des légumes dits "basiques".
Légume populaire à travers les siècles, il a l'avantage de pousser sur des sols pauvres.
Cela lui a valu d'être pendant longtemps un aliment de base de nombreux plats rustiques.
Cette racine gorgée d'eau n'est pas aussi fade que sa réputation le laisse entendre. Au contraire, son goût caractéristique donne une touche indispensable à de nombreuses spécialités régionales comme à des plats très raffinés. Ses qualités nutritionnelles en font un compagnon de votre bien-être, apprécié de l'automne au printemps.
Le navet est une racine, mais saviez-vous qu'il appartient à la famille des choux !!
Cette semaine dans vos paniers, le navet violet. Dans les semaines et mois à venir vous retrouverez le navet «des Vertus marteau» (blanc), et le navet «Boule d'Or» (jaune).
 
La prose du potager - Enfin l'été !!
Mercredi, 20 Juillet 2016 21:58
Il est là, et avec lui des envies de fraicheur, de couleur, de douceur.
Même pour ceux qui ne le sont pas, ça sent bon les vacances, les barbecues, les soirées sur la terrasse, les déjeuners à l'ombre.
Au Potager, même si la production n'est pas encore au top pour un mois de juillet et ne nous permet pas de répondre à toutes vos commandes (Dame Nature nous a fait bien des misères ces derniers mois ...), ils sont bien là nos légumes d'été !!
Les tomates (rondes pour le moment) et les courgettes sont les premières à arriver en force, suivies de près par les concombres et les salades. Se font désirer mais arrivent lentement, nos aubergines de toutes les couleurs ainsi que les poivrons.
Persil, ciboulette et basilic, eux se portant bien et sentent bon dans vos paniers.
Ici Au Potager, la pause déjeuner (appelée cantine) est un moment sacré pour couper la journée, que nous passons, la plupart du temps tous ensemble.
Cette semaine nous avons eu envie de vous faire partager en images ces agréables moments.
Pour les petits comités ou les grandes tablées, nos légumes de saison nous permettent de réaliser des repas variés et faciles à réaliser.
Amusez-vous à les agrémenter avec des huiles, des vinaigres, des aromatiques, des graines, etc ...
Et surtout laisser libre court à votre imagination et Le plaisir de faire plaisir !!
 
La prose du potager - Les Tomates !!
Mercredi, 06 Juillet 2016 22:02
Rondes, allongées, biscornues.
Rouges, jaunes, vertes, noires, etc ...
On les aime nos Tomates !!
Et cette année, il va falloir encore plus les apprécier ...
Pas envie de vous démoraliser, mais ce n'est pas encore gagné.
Après les inondations, le mildiou !! Première fois depuis 8ans de maraîchage qu'il attaque sous serres (on l'avait déjà vu en plein champ). Perte totale : 200 pieds, pffff ...
Seul remède pour nous, en agriculture biologique, la bouillie bordelaise.
Denis a remarqué les premières taches vendredi soir, samedi le mildiou s'est propagé à grande vitesse. Denis a passé son dimanche a s'en occupé.
Plus qu'a attendre, si le soleil veut bien nous aider çà peut s'arranger un peu.
On va peut être aussi allumer des cierges ...
Dans vos paniers cette semaine, les premières, les ronde (paola) ou cocktail (dévotion).
Mais au cours de l'été les variétés anciennes vont arrivées : Noire de Crimée, Timanta, Prune noire, Andine cornue, variétés que pour beaucoup d'entre vous, vous connaissez déjà. Les petites nouvelles : Coralina (Cœur de bœuf) et Lemon Boy (Tomate jaune).
Pour le moment, on profite et on déguste !!
 
La prose du potager - Pommes de terre nouvelles ... humm...
Jeudi, 23 Juin 2016 09:35
Les pommes de terre nouvelles sont des pommes de terre récoltées 90 jours après leur plantation et donc avant leur complète maturité.
Elles sont aussi appelées pommes de terre primeur. Cette appellation est autorisée du début de la récolte (avril, mai) jusqu'au 31 juillet.
De petit calibre, elles présentent une chair douce, légèrement sucrée et développent un petit goût de noisette une fois cuites.
Les pommes de terre nouvelles ont une peau si fine qu'il est inutile de les peler. Il suffit de les brosser doucement sous un filet d'eau claire.
Les pommes de terre nouvelles supportent aussi bien une cuisson à la poêle ou au four qu'une cuisson à la vapeur. Celle-ci est plus rapide que pour les autres pommes de terre.
Les pommes de terre nouvelles se cuisent entières à la vapeur, à la poêle ou bien au four. Une noisette de beurre salé ou un filet d'huile d'olive suffit à les mettre en valeur. Elles apprécient la saveur de l'ail et des herbes fraiches (thym, ciboulette, basilic, etc...). Elles accompagnent bien les poissons et viandes grillées, les rôtis, elle est sublissime en salade composée accompagnée d'un oeuf poché ou d'un oeuf mollet.
Fragiles, les pommes de terre nouvelles doivent être consommées rapidement. Leur peau verdit à la lumière et leur chair noircit au moindre choc. Les conserver 4 à 5  jours maximum dans le bac à légumes du réfrigérateur.
Les pommes de terre nouvelles sont un peu moins riches en glucides que les autres. Elles sont naturellement pauvres en calories car elles ne contiennent pas de lipides. Elles renferment aussi des protéines, des fibres, des sels minéraux, quelques vitamines du groupe B. Elles contiennent deux fois plus de vitamine C que les autres pommes de terre.
 
La prose du potager - Le Concombre
Mercredi, 08 Juin 2016 17:51
De la même famille que le melon, le potiron ou la courgette - les cucurbitacées -, le concombre est originaire de l'Himalaya.
Les premières traces de cette plante annuelle remonteraient à 10 000 ans avant notre ère.
Il a ensuite gagné l'Inde, puis le Moyen-Orient et la Chine avant de conquérir "les assiettes" des Égyptiens. Arrivé chez les Hébreux, il prend ses lettres de noblesse en apparaissant dans la Bible.
Selon ses écrits, la sagesse de Salomon, la force de Samson et le lyrisme de David seraient dus aux vertus du concombre... En France, c'est Charlemagne qui le fit connaître en ordonnant sa culture sur ses terres.
Mais ce long légume, très amer à l'époque, ne connaît vraiment le succès qu'au 17ème siècle.
Pendant très longtemps, il a été utilisé pour ses vertus médicinales et non pour son intérêt alimentaire. En dermatologie, par exemple, on l'utilise (sous forme de cataplasme ou de lotion) pour lutter contre les rougeurs, les dartres et les démangeaisons.
La Quitinie, en digne jardinier de Versailles soucieux de satisfaire son bon roi Louis XIV, qui raffolait de potages à base de concombres, inventa la culture de ce légume sous serre. C'est d'ailleurs le mode de production le plus courant aujourd'hui, au détriment de la culture en plein champ.
Le concombre est l'un des légumes les moins caloriques avec 10 kcal/100 g, et pour cause, il est composé à plus de 96 % d'eau. Cette richesse en eau fait de lui le compagnon idéal d'un été frais et léger, car il est très désaltérant et participe à la bonne hydratation de l'organisme.
Le concombre est habituellement consommé cru, mais il est également très savoureux servi cuit, en légume d'accompagnement.
À la poêle : commencez par retirer la partie centrale du concombre afin qu'il ne rende pas trop d'eau à la cuisson. Puis, laissez cuire 2 à 3 minutes dans un fond de beurre ou d'huile d'olive.
À l'eau bouillante salée : comptez 2 minutes.
À la vapeur : 5 à 8 minutes.
 
La prose du potager - Trop d'eau, peu de mots, une photo !!...
Jeudi, 02 Juin 2016 19:31
15mm dans la nuit de samedi à Dimanche, 18mm Dimanche, plus de 50mm de lundi à ce matin et çà continue ... plus de 80 mm en 3 jours !!
Résultat : Céleris-raves, Poireaux, Fèves et Epinards sont complètement sous l'eau.
Les semis, faits semaine dernière, de Navets, Carottes, Blettes et Betteraves sont inondés.
Les serres sont elles aussi inondées. Le premier boulot des garçons ce matin a été de faire des tranchées devant les entrées pour essayer d'évacuer au maximum, mais c'est loin d'être gagné...
Pour ceux qui ont suivis nos proses des semaines précédentes, heureusement que le fossé a été fait et fonctionne bien, sinon .... On préfère ne même pas imaginer ...
Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre l'arrêt de la pluie, bien sûr !! Mais surtout le plus vite possible, du vent et du soleil, pour assécher. Ce que nous redoutons le plus, le pourrissement et les maladies pour tous nos petits légumes ...
 
La prose du potager - La Rhubarbe, fruit ou légume ?
Mercredi, 25 Mai 2016 18:31
Quelle sont les définitions exactes du fruit et du légume ?
La question est lancée, il est temps de clore les débats...
Fruits et légumes possèdent deux définitions, l'une, correspond au sens commun, gastronomique ou culinaire, l'autre, purement botanique.
La définition commune du fruit le définit comme un aliment végétal sucré, généralement consommé en dessert.
Le légume quant à lui, correspond à tout ou partie d'une plante potagère (tige, racine, bulbe, tubercule...) qui est consommée par l'homme.
Ces deux définitions sont à distinguer des définitions botaniques car bien que certains fruits dans le sens courant soient effectivement des fruits dans le sens botanique, ce n'est pas toujours le cas et vice-versa.
En effet le fruit est un organe végétal très précis : il s'agit du devenir de l'ovaire de la fleur.
Ainsi nous retrouvons la cerise, la tomate, le poivron.
Le légume pour le botaniste, correspond à un fruit particulier : la gousse des légumineuses.
Devant l'existence de ces deux définitions différentes, certains clarifieront les choses en parlant de légume-fruit (la tomate, le poivron sont des fruits au sens botanique et des légumes au sens culinaire), légume-tige (telle la rhubarbe), légume-racine (la carotte) etc.
Cette semaine dans vos paniers des tiges de rhubarbe, blanches pour cette fois (il en existe également des rouges).
Cette dernière est le plus souvent cuisinée en mode sucrée comme un fruit, il n'en reste pas moins qu'elle est un légume.
Elle s'accommode donc parfaitement avec des recettes sucrées-salées. Essayez donc de faire un canard ou des côtes de porc à la rhubarbe.
Vous allez régaler votre monde
 
La prose du potager - L'Ail ... des ails, des aulx
Mercredi, 18 Mai 2016 18:48
Originaire d'Asie, l'ail est cultivé et consommé depuis des millénaires un peu partout dans le monde.
Les Chaldéens en étaient friands, de même que les Egyptiens, qui en distribuaient aux esclaves chargés de la construction des pyramides.
Grecs et Romains en consommaient volontiers : à Rome, le petit déjeuner courant se composait souvent de pain frotté d'ail, et «manger de l'ail» était synonyme d'aller à l'armée.
Le peuple gaulois se montre également très friand de ce condiment, goût qui se perpétue au Moyen-âge. La France commence alors à être un peuple cultivateur d'ail.
De nombreuses croyances entourent l'ail. On lui impute ainsi la faculté de retrouver les âmes égarées, la protection contre le mauvais œil, les serpents, le danger, ou encore d'éloigner les vampires et le diable. En mer, l'ail éloignerait malchance, tempêtes et monstres marins...
L'ail appartient à la famille botanique des liliacées, comme la ciboulette et l'oignon, mais aussi comme le lys.
Les propriétés bénéfiques de l'ail sont connues de longue date. Crue en condiment ou cuite en accompagnement, la petite gousse s'intègre parfaitement à un régime sans sel, grâce à son faible taux en sodium.
L'ail frais avec sont vert (tige) ressemble et s'utilise comme du poireau. Le bulbe (ou tête d'ail) est de couleur verte, rose, jaune et/ou blanche puisqu'il existe plusieurs espèces. Le vert d'ail et les gousses se consomment cuits ou crus. Le goût des gousses d'ail frais est moins prononcé et plus fin que celui de l'ail séché. Les gousses d'ail frais sont dépourvues de membrane et de germe donc plus facile à digérer!
 
La prose du potager - Avancée des travaux du Potager ...
Mercredi, 11 Mai 2016 21:15
Tranchées, terre évacuée, route coupée et rebouchée, notre fossé est fait !!
Peu de pentes dans notre chère et tendre Beauce, Donc pas toujours facile l'évacuation de l'eau ...
Des serres et terres de plein champ inondées, il fallait trouvé une solution.
Cette semaine dans vos paniers, les premières betteraves bottes.
Il y a tellement de manière de les cuisiner, qu'il a fallu faire un choix draconien pour la recette. Donc cette semaine une soupe glacée colorée, sucrée/salée.
Là nous utilisons la racine, mais tout ce mange dans la betterave. Ne jetez pas les fanes. Elles se cuisinent également de multiples façons. Elles se préparent comme les épinards ou fanes de bettes, les tiges comme les côtes de bettes. Il faut cependant savoir que leur goût est moins astringent et plus sucré que celui des épinards!
 
La prose du potager - La cagnotte solidaire pour les serres est lancée...
Jeudi, 28 Avril 2016 06:25
Beaucoup d'entre vous connaissent le projet qui nous tient tant à cœur, remonter avant la fin de l'année 2 600m2 de serres.
Ces dernières ont été démontées pendant l'été 2014 (certains Amapiens bénévoles s'en souviennent encore ...), une pépinière fermait ses portes et donnait toutes ses installations. En contrepartie, l'emplacement devait être laissé totalement vide et propre.
Stockées sur nos terres, elles attendent (avec impatience) d'être remontées !!
Depuis plus d'un an, nous avons écouté, consulté, rencontré, un grand nombre de personnes et d'organismes afin de financer au mieux ce projet.
A ce jour, nous avons donc obtenu une subvention de la région, un prêt de notre banque, mais il nous manque encore une partie du financement ...
«Le Bonheur est dans le Prêt», association créée il y a deux ans (à l'initiative de nos Amapiens proches et fidèles), a pour but de soutenir une agriculture paysanne de proximité et de mettre en contact producteurs et consommateurs en accordant un prêt à taux zéro aux projets retenus. Première cagnotte solidaire française qui fonctionne !!!
Le principe est simple :
1/ Devenir adhérent de l'association «Le bonheur est dans le prêt»
2/ Faire l'apport de votre choix, qui vous sera réattribué à la fin du remboursement du prêt.
Voici le lien pour télécharger le dossier complet :
 
Si certains d'entre vous, souhaitent avoir ce dossier imprimé ou des renseignements complémentaires, n'hésitez pas à nous contacter aux coordonnées ci-dessous.
Clients, fournisseurs, familles et amis fidèles, d'avance MERCI de votre soutien !!
 
La prose du potager - Les fanes ... mais çà se cuisine !!
Mercredi, 20 Avril 2016 21:54
Les feuilles de manioc, les feuilles d'avocatier, les brèdes, les feuilles de gombo, d'acacia, d'agave, d'amarante rouge, de moutarde, de colza, de rutabaga, de quinoa, de taro et bien d'autres encore sont non seulement comestibles, mais riches en vitamines et consommées dans d'autres cultures qui ne comprennent pas qu'on les laisse  ourrir. Nous voir, notamment, jeter les fanes des raves que nous consommons leur semble une aberration.
Donc pour nous, les fanes de radis, navets, carottes, betteraves, etc ...on ne jette plus et on apprend à les utiliser.
Pauvres en calories et excellentes d'un point de vue nutritionnel, les fanes sont également riches en goût et en saveur.
Il est facile de les accommoder et c'est bon !!
Par exemple en assaisonnement :
Tout comme on cisaille le persil, le cerfeuil, l'oseille ou la coriandre, quelques fanes de radis, de carottes ou de navets ciselées apporteront un goût nouveau à vos plats cuisinés, grillés, braisés ou bouillis.
On peut même les préparer à la façon du pesto et en mettre dans les pâtes, le riz, le blé, le quinoa, les pommes de terre, etc...
On les utilise également, en salade, en omelette, en gratin, en tarte, en cake, en potage (recette de la semaine, il fait encore un peu frais, les soupes sont encore d'actualité).
Avec une telle diversité, encore plein de recettes à vous faire partager !!
 
La prose du potager - Çà sent bon le printemps !
Mardi, 19 Avril 2016 21:04
Plante aromatique spontanée, originaire d'Asie du Sud-ouest et d'Afrique du Nord, le persil est aujourd'hui cultivé aux quatre coins du monde.
Au Siècle des lumières, on attribuait au persil mille vertus. Il soignait presque tout ! Loin de nier ses nombreuses qualités pour le bien-être, l'allopathie contemporaine apporte un jugement plus modéré sur ses propriétés. Enfin, au quotidien, le plaisir d'en manger ne peut vous faire que du bien !
Le persil a parfois été confondu avec la petite ciguë, une herbe très toxique remarquable par ses traces rouges à la base des feuilles. De cette confusion est né l'adage « qui repique du persil repique des meilleurs amis... ». Il fut même un temps où les autorités en étaient venues à interdire de repiquer le persil plat et incitèrent à la culture du frisé.
Un véritable concentré de micronutriments protecteurs ! Des vitamines, du calcium, du magnésium, en synergie avec les antioxydants : le persil participe à votre bien-être.
N'hésitez pas à en saupoudrer (presque) toutes vos préparations culinaires !
Le persil premier aromatique dans vos paniers, avant la ciboulette et le basilic.
Et dans un avenir proche, au potager nous allons planter thym, sarriette, sauge, romarin, menthe, etc .... humm 
 
La prose du potager - L'entre-saison
Mercredi, 06 Avril 2016 18:25
Quelle magnifique saison qu'est le printemps, associée au renouveau, aux jours qui rallongent, profiter de l'extérieur pour le jardin, les ballades etc...
Pour les maraîchers (Denis cogite çà toutes les semaines ...), c'est un casse-tête quasi quotidien, les réserves sont épuisées, et nos légumes nouveaux prennent leur temps et dame Nature règne encore et toujours !! Pour composer les paniers, il faut innover ...
Pour notre beau panier de cette semaine, une nouveauté, les pois-cassés !!
Le pois sec consommé entier ou cassé, est issu de la même plante que celle qui produit le petit pois. Le légume sec est récolté à maturité tandis que le petit pois est cueilli avant maturité. Le pois sec peut être vert ou jaune. Débarrassée de sa peau, la graine se sépare en deux cotylédons pour donner le pois cassé.
Longtemps utilisé comme aliments de base recherchés pour leur valeur énergétique, leur richesse en protéines et leur bonne conservation, les pois cassés sont aujourd'hui sous-employés. Ils possèdent pourtant l'un des index glycémique les plus bas. Ces derniers permettent de pénétrer très progressivement dans l'organisme. Cette absorption très ralentie réduit la violence des fringales de sucres des grignoteurs compulsifs et des boulimiques.
Je vous fais partager une recette que mes parents réalisent depuis mon enfance... Humm ...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 5
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack